Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 22 janvier 2011

Une greffe exceptionnelle : du larynx

Onze ans après avoir subi une trachéotomie, une femme retrouve la voix, l'odorat et le goût grâce une greffe du larynx, de la glande thyroîde et d'une portion de trachée.

1276929.jpg

Si la patiente, Brenda Jensen, a de quoi célébrer, peu nombreux malheureusement sont les gens qui pourraient bénéficier, comme elle, d'une telle opération. En effet, pour la plupart des patients trachéotomisés ou laryngectomisés, la greffe n'est pas un traitement envisageable. Tout d'abord, les risques liés à une greffe et à la prise à vie de médicaments immunosuppresseurs (ou antirejets) sont très sérieux. On a donc généralement recours à une greffe seulement lorsque la vie du patient est en danger et qu'il s'agit de la seule solution possible pour le sauver. Dans le cas de Mme Jensen, c'est d'avoir déjà subi deux greffes qui la rendait admissible à ce traitement (une troisième greffe ne lui faisant pas courrir de risques supplémentaires). Ensuite, la majorité des trachéotomies et des laryngectomies sont pratiquées suite à un cancer. Or, la prise d'immunosuppresseurs augmente les risques de cancer.

Voir la nouvelle sur Sciences et Avenir.

19:52 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1)

mercredi, 30 juin 2010

Ornithophonétique

Juste une petite note pour vous parler d’un projet de recherche super tripant auquel je participe cet été. Jamais je n’aurais cru que la linguistique m’amènerait de pinèdes en pinèdes à travers le Québec, à enregistrer des oiseaux.

Eh oui! Il s’agit en fait de voir si on peut, à partir de leur chant, identifier les oiseaux. Et pas les espèces, mais bien les individus. Nous ne travaillons en fait que sur une seule espèce : la Paruline à gorge grise. Nous nous levons à 4 h du matin, et à 5 h, nous sommes sur le terrain. À la photo, vous devinez qu’il y a beaucoup de bibittes à cette heure dans le bois! Nous baguons aussi un maximum d’oiseaux afin que nous puissions retourner les enregistrer l’an prochain, et confirmer que leur chant est distinctif. Si ça fonctionne, nous aurons développé une nouvelle façon, beaucoup moins invasive que le baguage, et aussi plus simple (même pas besoin de voir l’oiseau) de suivre les populations de cette espèce, potentiellement menacée par la transformation de son habitat en bleuetière.

Pour plus de détails :

http://www.uqac.ca/uqactualite/categorie.php?date=2010042...

12:58 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 03 mai 2010

Typographie urbaine

« Dans la ville, la lettre est partout. Peut-on imaginer une métropole muette, sans messages? Pictogrammes, pub ou enseignes: le langage des signes façonne le visage d'une métropole, au même titre que sa cuisine ou son architecture » peut-on lire dans un article du Devoir paru le 27 avril dernier. Cette façon d’envisager la typographie comme une part du patrimoine urbain est très originale, et pourtant, il suffisait d’y penser. En effet, pour qui s’y attarde, la typographie apparait rapidement comme on ne peut plus culturelle :

1.jpg2.jpg3.jpg4.jpg

Les curieux sont invités à visiter le site URBANIA pour en savoir plus.

14:14 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 02 mai 2010

Langues en danger en terre d'exil

Les derniers locuteurs de plusieurs langues en danger du monde pourraient bien se trouver, non pas dans les pays où celles-ci sont parlées traditionnellement, mais bien à New York.

C’est ce que rapporte le New York Times dans son article Listening to (and Saving) the World's Languages du 28 avril 2010. Le journaliste mentionne que déjà, les gens parlant le Vlashki seraient plus nombreux dans La Grosse Pomme que dans les montagnes reculées de Croatie d’où ils ont émigré. Cela soulève bien des interrogations sur les mesures à prendre pour préserver ces langues.

19:42 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 05 avril 2010

Génétique et langage

Le premier génome complet d’un oiseau chantant vient d’être séquencé. Il s’agit du génome du Diamant mandarin (Taeniopygia guttata… plus communément appelé Pinson).

 

L’intérêt d’une telle connaissance pour les sciences du langage? Eh bien, c’est que la faculté de chanter, surtout dans le cas de cet oiseau chez qui le chant, complexe, s’acquiert et n’est pas qu’instinctif, n’est probablement pas complètement étrangère à la faculté de parler. Ainsi, en comparant le génome du Diamant mandarin à celui d’autres oiseaux qui ne chantent pas, on peut espérer en arriver à identifier des gènes précis impliqués dans les mécanismes du chant. Ensuite, il sera possible de comparer ce matériel génétique à celui de l’humain, et de contribuer à cette discipline récente qu’est la biolinguistique.

10:41 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 15 mars 2010

Le déclin de l'écriture manuscrite

Décidément, il semble être à la mode de confronter l’ancien et le moderne. Dans cet article du Devoir, il est question du déclin de l’écriture manuscrite au profit de l’écriture tapuscrite. Sur un fond plutôt émotif et anecdotique, l’article manque de ligne directrice (on mélange écriture manuscrite et écriture manuscrite cursive, on passe de la falsification des textes à la graphologie, etc.) mais reste intéressant notamment pour une chose : entrevoir le rapport qu’entretiennent les gens (l’auteur, les personnes cités et celles qui ont laissé des commentaires) avec l’écriture. De plus, on y parle non seulement de la production de l’écriture manuscrite, mais également de la reconnaissance de celle-ci, et ça, ça ouvre la porte à une réflexion digne d’intérêt.

18:58 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1)

lundi, 15 février 2010

Morse vs Texto

Quoi du morse ou du texto est le plus rapide? Une émission de télé américaine a réalisé une expérience pour répondre à cette question. Voici l’épique compétition de vitesse entre l’antique et le moderne, faites vos jeux :

18:25 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 26 janvier 2010

Un site web pour l'Asso. étudiante de linguistique et langues modernes

Le grand jour est enfin arrivé! L’Association étudiante de linguistique et langues modernes de l’UQAC vient de se doter d’une page web! Et la conceptrice en est nulle autre que moi-même!

Backpetit copie.jpg

www.uqac.ca/aellm

Bon, le style est très épuré, mais pour mes premiers pas en CSS, je trouve que ça a de la gueule! En plus, ce site respecte les  standards XHTML et CSS du W3C.

21:52 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 14 décembre 2009

Idée cadeau pour les mordus de la linguistique

Photo du nain de jardin à l'image de Noam Chomsky

Nain de jardin (gnome en anglais) à l’image du célèbre linguistique au nom homophone Noam Chomky

À voir sur le site :

http://www.justsaygnome.net/noam-chomsky-introduction.html

16:45 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 10 novembre 2009

Pleurer en français

Déjà, des études psycholinguistiques avaient démontré que les bébés naissants étaient capables de distinguer la mélodie de leur langue maternelle (ayant pu y être exposés dans le sein de leur mère) de celles d’autres langues (pourvu que ces dernières soient assez différentes sur le plan mélodique). Mais ce n’est que très récemment que des chercheures ont prouvé que les bébés vont même jusqu’à reproduire la mélodie de leur langue maternelle dans leur cris! Ainsi, les poupons français ont une mélodie ascendante, tandis que les petits Allemands en ont une descendante.

Photo d'un bébé qui pleure

Pour plus d’informations, voir l’article paru dans le Nouvel Observateur.

12:37 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)