Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 12 septembre 2007

Le grenier de mes grands-parents : "Badrer" et "Sarf"

Dans le grenier de mes grands-parents, il y a plein de mots et d'expressions savoureuses que les nouvelles générations n'utilisent plus beaucoup, mais dont l'histoire se souviendra, car je vais les immortaliser dès aujourd'hui!

Badrer: Préoccuper. De l'anglais bother (tracasser, déranger). Comme dans "Badre-toi pas du lavage, je vais m'en occuper".

Sarf: Gourmand. L'origine m'est inconnue. Beaucoup de mots sont dérivés de l'anglais, car dans les début de la ville, il y avait une très forte population anglophone à Rouyn-Noranda, mais je ne vois pas de quel mot sarf pourrait dériver. Peut-être aussi du français serf, mais je vois difficilement le lien. Si vous avez une hypothèse, ou même une réponse à me donner, elle serait la bienvenue!

ca2c41e8964f2483322b1c733289c0b6.gif

Commentaires

pas d'idées pour sarf, désolée !
mais badrer me plait bien et je vais l'utiliser un maximum ! ^^
merci de ces deux mots!
une jeune littéraire amusée

Écrit par : lucie | jeudi, 13 septembre 2007

Ma collègue Lisanne Côté vient de recenser le même mot, mais pas avec le même sens! Elle le définit plutôt comme pingre, séraphin. C'est drôle qu'elle dise ça, car j'avais moi-même en tête que c'était ça que ça voulait dire. Mais mes grand-parents m'avaient dit que non. Est-ce que ça viendrait donc de là? L'avarice caractéristique de Séraphin étant la combinaison de l'avidité et d'un manque de générosité, ça aurait donné les deux sens au terme???

Écrit par : Caroline Sigouin | lundi, 17 septembre 2007

Ma mère, originaire du Saguenay, utilisait badrer mais dans le ses de déranger..."Viens pas me badrer avec ça..

Écrit par : Julien Dallaire | dimanche, 01 mars 2009

Sarf, il parait, viens de l'allemand, selon ce que j'ai deja lu.

Écrit par : M. Stuart | dimanche, 15 novembre 2009

sujet interessant, bravo :) combien passez-vous de temps pour ce blog ?

Écrit par : offre canal plus | dimanche, 11 septembre 2011

Merci pour ces bons commentaires. Je passais beaucoup de temps sur mon blog, mais je dois avouer que je le néglige beaucoup ces temps-ci... manque de temps!

Écrit par : Caroline Sigouin | lundi, 12 septembre 2011

Nous cherchions de notre côté l'origine de cette expression, car ma mère (descendante d'un Patriote de Châteauguay) l'utilisait souvent. Elle disait:" tu es safre", ou "Ça, c'est de la safreté".

Le lien ci-dessous fait référence à un ancien dictionnaire de 1880, "Le Littré", qui confirme sa définition populaire, et fait une tentative d'y trouver une origine etymologique. J'espère que ceci vous plaira:

http://dictionnaire.sensagent.com/safre/fr-fr/#anchor_def

Yolande Gobeil et roger Julien

Écrit par : Yolande Gobeil | samedi, 05 novembre 2011

Merci Yolande et Julien!

Votre commentaire est très intéressant. "Sarf" serait donc peut-être dérivé de "safre" par inversion du /r/ et du /f/...

Pour le bénéfice des lecteurs, voici ce qu'en dit le Littré :

Terme populaire. Qui se jette avidement sur le manger. Un enfant safre.

• Il faut prendre garde à ce chien, il est si safre qu'il emporte tout (Dict. de l'Acad.)

HISTORIQUE

XVIe s.— Femme safre et yvrognesse, de son corps n'est pas maistresse (COTGRAVE)

ÉTYMOLOGIE

Origine inconnue. Diez propose soit l'anc haut-allem. seifar, l'eau à la bouche, soit le verbe gothique supposé par Grimm safjan, savourer. Le Berry a le verbe chaffrer, détériorer, qui paraît bien tenir à safre. Il n'en est pas de même du safre de l'ancienne langue qui signifie élégant, gentil, et qui se rattache sans doute au bas-latin saffium, orfroi, broderie, d'où l'adjectif safré, très employé dans la description des armures ; on ne sait d'où vient saffium (voy. SAFRE 2)

Écrit par : Caroline Sigouin | samedi, 05 novembre 2011

ma mère (qui aurait 82 ans aujourd'hui) employait aussi ce mot "sarf" pour dire "gourmand" . Elle venait du Pontiac (QC).

Écrit par : Louise | dimanche, 07 octobre 2012

Je ne sais pas d'où vous venez, mais je fais partie de la nouvelle génération et j'utilise ces deux termes couramment.

Sarf veut effectivement dire gourmand, mais il signifie également avare (dans le fond, c'est gourmand au sens figuré). L'explication que le mot "sarf" vient de "safre" dans la définition du Littré a tout son sens, les voyelles étant souvent ainsi inversées, du moins dans la région d'où je viens (Gaspésie et Nouveau-Brunswick).

Badrer est souvent utilisé dans le sens mentionné, "préoccuper", parfois on l'orthographie bâdrer, car c'est plus proche de la manière dont le mot est prononcé.

Merci

Écrit par : Amqui | vendredi, 24 mai 2013

Ah et un petit ajout : badrer peut aussi s'utiliser dans le sens de "déranger". Par exemple, "badre moi pas avec tes problèmes !".

Écrit par : Amqui | vendredi, 24 mai 2013

Aussi originaire de Rouyn-Noranda ce sont des expressions que je connaissait bien.
Merci pour les renseignements "etymologie"

Écrit par : Gerard barrette | mardi, 24 mars 2015

Les commentaires sont fermés.