Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 septembre 2007

Mon mot le plus long

Acide 2(amino-N-méthyl-carboxcylopropan)but-3-énoïque

Est-ce vraiment un mot? Quoi qu'il en soit, j'ai fait l'exercice de le découper de façon à pouvoir vous donner la signification de chaque segment, nous permettant ainsi de comprendre le "mot" en entier.

Ce mot nous indique tout d’abord que la molécule est formée, à la base, d’une chaîne de 4 atomes de carbones (but) dont le troisième (3) est lié au quatrième par une liaison double (én).

Nous savons aussi qu’il s’agit d’un acide, puisque c’est écrit devant, mais aussi grâce au suffixe oïque. Cela veut donc dire que sur le premier carbone de la chaîne, il y a un oxygène lié par une liaison double, et un autre par une liaison simple, mais possédant aussi un atome d’hydrogène. C’est ça, un acide.

Nous savons également que cette chaîne principale possède une ramification sur le deuxième atome de carbone (2). Cette ramification (mise entre parenthèse) est une amine (amino) secondaire (N), c'est-à-dire un atome d’azote lié à deux autres atomes de carbone. Le premier carbone est seul (méth). Le yl sert à finaliser meth, qui ne pourrait exister sans suffixe, tout en indiquant qu’il s’agit d’un carbone faisant partie de la ramification plutôt que de la chaîne principale. Le deuxième carbone fait parti d’un groupe plus complexe, composé d’une chaine de trois carbones (prop) liés par des liaisons simple (an) et formant une boucle (cyclo). Cette chaîne est reliée à l’azote par un groupe de carbone oxydé (carbox), donc un carbone et un oxygène.

Prenez note que les atomes de carbone formant généralement 4 liaisons, toutes les liaisons restées vacantes dans l’explication ci-dessus sont occupées par un atome d’hydrogène.

Voici donc un schéma de la molécule. Les carbones composant la chaîne principale sont soulignés en jaune, la fonction acide est entourée en rouge, et la ramification, en vert.

8fe8aa4d0fa6e9c0309f3c7d66f8d5c4.jpg

Finalement, ce que je viens de vous présenter, c'est la partie lexicale de la nomenclature de chimie organique. Mais l'ordre dans lequel tout ça est placé a aussi une grande importance. Je ne vous expliquerai pas cette grammaire, mais si ça vous intéresse, je vous invite à consulter ce site: http://www.univ-lemans.fr/enseignements/chimie/02/gressie...

Un gros merci à Christyne Champagne et Maurice Vallières, chimistes et enseignants de chimie au cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, pour m'avoir suggéré une molécule qui existe et pour m'avoir rafraîchi la mémoire!

18:10 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.