Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 septembre 2007

"Su' un méchant temps", une expression bien de chez nous

À la découverte des monts Valin aujourd'hui, une douce pensée m'est venue pendant que je grimpais, et grimpais, et grimpais: "Ça monte ben su' un méchant temps!". Et enfin arrivée en sueurs au sommet, exposée aux vents d'automne, je me suis dit: "Tabarouette, I' fa' frête su'un méchant temps!" Et ainsi de suite... Plus vulgairement, certains disent même "su'un esti d'temps". Utilisez-vous cette expression par chez-vous? En tout cas, au bout du compte, le coup d'oeil en valait la peine!

1dfc0e41161b87735026f83a8b2042e7.jpg
98d0978491c65c49a1aaba246726d11f.jpg

vendredi, 28 septembre 2007

"relateur" : néologisme détecté!

Dans mon cours de Fondements de la grammaire pour l'enseignement, cette semaine, la professeure a glissé un mot entre guillemets dans sa présentation power point, car elle n'en trouvait pas d'existants qui correspondaient aussi bien à ce qu'elle voulait décrire. Il s'agit de relateur, pour parler d'un mot (dans le cas présent, d'une préposition) dont le rôle est de mettre en relation un groupe avec un nom. Avez-vous connaissance, vous, d'un mot qui aurait déjà cette signification?

"Contraireux", un mot bien de chez nous

Est-ce que vous dites ça dans votre coin de pays, contraireux, pour qualifier quelqu'un qui pense ou fait toujours le contraire de ce qu'on lui dit?

f5d836b09187d9c8399c05e12125787f.jpg

samedi, 22 septembre 2007

Le grenier de mes grands-parents : "le corps barré" et "step-in"

Dans le grenier de mes grands-parents, il y a plein de mots et d'expressions savoureuses que les nouvelles générations n'utilisent plus beaucoup, mais dont l'histoire se souviendra, car je vais les immortaliser dès aujourd'hui!

Le corps barré: Crise d'appendicite aigue. Avoir "le corps barré", c'est faire une crise d'appendicite aigue. Ma grand-mère a perdu son frère de 7 ans à cause de ça. Le traitement n'existait pas à l'époque.

 Des Step-in: Des petites culottes.b5e5556b1654fce45e04669b77de8461.jpg

jeudi, 20 septembre 2007

Une jolie définition... du mot "rire"

Pour les Zapartistes, rire est une si jolie façon de montrer les dents!

14756ad376c87c6ba847685880616072.jpg

mardi, 18 septembre 2007

Compte-rendu informatif

Bonjour! voici le compte-rendu informatif que j'ai produit pour le texte "Contact-induced lexical development in Yupik and Inuit languages" dont vous trouverez toutes les informations plus bas. Vous pouvez télécharger le compte-rendu en cliquant sur le lien ci-contre: compterendu.doc

Titre: Contact-induced lexical development in Yupik and Inuit languages

Auteurs: Anna Berge et Lawrence Kaplan

Publié dans: Études/Inuit/Studies, volume 29, numéro 1-2, 2005: Préserver la langue et les savoirs/Preserving language and knowledge.

URL: http://www.erudit.org/revue/etudinuit/2005/v29/n1-2/01394...

22:45 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 17 septembre 2007

Mon mot le plus long

Acide 2(amino-N-méthyl-carboxcylopropan)but-3-énoïque

Est-ce vraiment un mot? Quoi qu'il en soit, j'ai fait l'exercice de le découper de façon à pouvoir vous donner la signification de chaque segment, nous permettant ainsi de comprendre le "mot" en entier.

Ce mot nous indique tout d’abord que la molécule est formée, à la base, d’une chaîne de 4 atomes de carbones (but) dont le troisième (3) est lié au quatrième par une liaison double (én).

Nous savons aussi qu’il s’agit d’un acide, puisque c’est écrit devant, mais aussi grâce au suffixe oïque. Cela veut donc dire que sur le premier carbone de la chaîne, il y a un oxygène lié par une liaison double, et un autre par une liaison simple, mais possédant aussi un atome d’hydrogène. C’est ça, un acide.

Nous savons également que cette chaîne principale possède une ramification sur le deuxième atome de carbone (2). Cette ramification (mise entre parenthèse) est une amine (amino) secondaire (N), c'est-à-dire un atome d’azote lié à deux autres atomes de carbone. Le premier carbone est seul (méth). Le yl sert à finaliser meth, qui ne pourrait exister sans suffixe, tout en indiquant qu’il s’agit d’un carbone faisant partie de la ramification plutôt que de la chaîne principale. Le deuxième carbone fait parti d’un groupe plus complexe, composé d’une chaine de trois carbones (prop) liés par des liaisons simple (an) et formant une boucle (cyclo). Cette chaîne est reliée à l’azote par un groupe de carbone oxydé (carbox), donc un carbone et un oxygène.

Prenez note que les atomes de carbone formant généralement 4 liaisons, toutes les liaisons restées vacantes dans l’explication ci-dessus sont occupées par un atome d’hydrogène.

Voici donc un schéma de la molécule. Les carbones composant la chaîne principale sont soulignés en jaune, la fonction acide est entourée en rouge, et la ramification, en vert.

8fe8aa4d0fa6e9c0309f3c7d66f8d5c4.jpg

Finalement, ce que je viens de vous présenter, c'est la partie lexicale de la nomenclature de chimie organique. Mais l'ordre dans lequel tout ça est placé a aussi une grande importance. Je ne vous expliquerai pas cette grammaire, mais si ça vous intéresse, je vous invite à consulter ce site: http://www.univ-lemans.fr/enseignements/chimie/02/gressie...

Un gros merci à Christyne Champagne et Maurice Vallières, chimistes et enseignants de chimie au cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, pour m'avoir suggéré une molécule qui existe et pour m'avoir rafraîchi la mémoire!

18:10 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0)

Osisko et Harricana

Osisko

Le lac Osisko est situé au centre-ville de Rouyn-Noranda. Son nom sur la plupart des cartes est Tremoy. Mais personne depuis que la ville existe ne l'appelle comme ça. Osisko viendrait soit du montagnais-innu (selon la commission de toponymie du Québec) ou de l'algonquin (selon un autre document de cette même commission...) et signifie: rat musqué.

c86347bba19932d62e87e424cf204e5c.jpg1fbd4a3d1ccc84bc40afc2d9650ff060.jpg

 

 

 

 

 

Harricana

La rivière Harricana, dans le coin d'Amos, tire son nom de l'algonquin Nanikana, qui voudrait dire: la voie principale ou longue route, selon la ville d'Amos; ou rivière à biscuit, selon la commission de toponymie du Québec. C'est effectivement une très grande rivière permettant le voyage en canot... non sans quelques portages, tout de même! Quant aux biscuits... aucune idée!

6f547fad91656a86d1f178c44de75557.png

dimanche, 16 septembre 2007

Néologismes de l'Abitibi-Témiscamingue

Voici quelques exemples de mots, expressions et concepts apparus relativement récemment en Abitibi-Témiscamingue, et toujours pas recencés dans les dictionnaires:

Structomatique : Branche de la physique mécanique dont le père est Marin Ene, professeur de génie à l'UQAT.

Que Pasa : Trempette à nachos servie au restaurant La Muse Gueule de Rouyn-Noranda, composée d'une couche de crème sûre et de fromage à tartiner, d'une couche de salsa, d'une couche de laitue émincée, le tout recouvert de fromage râpé. Cette recette fait fureur et sa dénomination est conservée bien au-delà des murs du restaurant.

Messe du (des) chasseur(s) : Messe célébrée le dimanche avant l'ouverture de la chasse à l'orignal pour attirer les bonnes grâces de Dieu aux chasseurs. Pour l'occasion, l'église est décorée de panaches, de branches, de fusils, etc. Cette tradition, originaire de la paroisse de Moffet, au Témiscamingue, commence à se répandre.

51076c1aae7a34130a09ce634ef8a36e.jpg

Documenteur : Faux documentaire cinématographique. Je ne sais pas si le terme existait ailleurs avant d'apparaître en Abitibi-Témiscamingue, mais chose certaine, nous contribuons pleinement à son essor avec le seul festival de documenteurs au monde!

9566923e2b561107e258c849153b6092.jpg

Sang17 : Jeu de mot servant à nommer la route 117 lorsque des accidents graves s'y produisent. Ex.: La sang17 a fait de nouvelles victimes en fin de semaine.

La guerre de la 117 : Rivalité entre les deux équipes de hockey junior majeur du Québec de la région, soit les Huskies de Rouyn-Noranda et les Foreurs de Val-d'Or. Comme vous pouvez le remarquer, ces deux villes sont situés sur la 117.

80ac8753e36631d30ae84622d1ae9a56.gif

 2d7316bd7f209fbfa3eb2a63a2018273.gif

Caillette : le sens premier de caillette, selon mon Hachette 1988, c'est: Quatrième poche de l'estomac des ruminants, qui sécrète un suc (présure) faisant cailler le lait. Mais à Rouyn-Noranda, il y a une cabane à crème glacée qui s'appèle La Caillette. Par extention, beaucoup de gens utilise se terme pour désigner toute cabane à crème glacée. Certains même vont l'utiliser pour désigner ce que l'on peut manger dans une caillette. Par ex. : "On va-tu se prendre une caillette?".

Rouanda : Contraction de Rouyn-Noranda utilisée dans le nom de plusieurs entreprises de la ville. Ex. : Place Rouanda, Nettoyeur Rouanda, Location Rouanda, etc.

23:20 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 15 septembre 2007

Abitibi et Témiscamingue

Abitibi

De l'algonquin abbittibbi: là où les eaux se séparent, le sommet des terres.

En effet, l'Abitibi est traversée par une ligne de partage des eaux. Tous les cours d'eaux au nord de cette ligne (qui est en fait une chaîne de collines) se déversent dans la Baie d'Hudson, et ceux au sud, dans le fleuve St-Laurent.

Donc quand Richard Desjardins dit que ça veut dire "Là ousque la sphalte arrête"... et ben c'est une blague! ha ha!

 

Témiscamingue

De l'algonquin Temikami : eaux profondes.

On retrouve justement au Témiscamingue, un très grand lac appelé "Lac Témiscamingue".

b1bbcbf6cae7ed43114ab45010e48f8c.jpg