Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 octobre 2007

"Parmesane" : néologisme détecté!

En revenant de ma semaine de relâche, je me suis arrêtée manger à Lebel-sur-Quévillon. Au menu: "Fondue parmesane". À moins que cette fondue vienne de Parme, je pense bien qu'il s'agit là d'un néologisme (ou d'une simple faute de frappe). En effet, les noms employés comme des adjectifs ne s'accordent pas. Ce serait comme dire des tartes maisones.

dd62eb102c35fa141bd260149221c15e.jpg

Commentaires

À mon avis, ce n'est pas un néologisme. Depuis que je suis tout jeune que ce mot gravite autour de moi. Je suis allé voir ce que disait l'Office québécois de la langue française (OQLF) dit que c'est une « Dénomination donnée à un grand nombre de préparation dans la composition desquelles entre toujours le parmesan, le plus souvent râpé.» On dit cependant que c'est un quasi-synonyme de «au parmesant». Je me demande bien ce que veut dire quasi-synonyme dans ce cas-ci. Malgré tout, il semble que la première attestation fut en 1981.

Écrit par : David M | vendredi, 02 novembre 2007

Bonjour David!

Ce n'est pas tant d'utiliser le nom "parmesan" de façon attributive qui est un néologisme, loin de là, mais c'est de l'accorder, donc de l'utiliser comme un adjectif (classe grammaticale en plus de fonction attributive) qui en est un à mon avis.

Car si tu vas voir dans un dictionnaire (le Petit Larousse Illustré 2007 disons), ça dit que Parmesan est un nom masculin désignant un fromage. L'adjectif (féminisable en "parmesane") veut dire lui "qui vient de Parme" et non "à base de fromage parmesan".

Et pour ce qu'en dit l'OQLF, c'est a propos de la locution "à la parmesane" et non juste "parmesane".

Voilà la nuance.

Mais peut-être le néologisme dérive-t-il de la contraction de cette locution plutôt que l'utilisation attributive d'un nom...

Caroline Sigouin

Écrit par : Caroline Sigouin | vendredi, 02 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.