Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 décembre 2007

"Esker", un mot bien de chez nous

Le terme esker n'est pas employé seulement en Abitibi-Témiscamingue, mais, fait particulier, là-bas, il fait partie de la langue courante et pas uniquement d'une terminologie spécialisée.

Voici la définion encyclopédique de cette formation géologique tirée du site internet de la ville d'Amos:

"Au moment du retrait des glaciers, des rivières sont apparues sous la glace. Ces rivières ont transporté et déposé des sédiments sous forme de crêtes allongées, rectilignes ou sinueuses. Les matériaux, soumis à une très forte pression de l'eau, ont été roulés, émoussés et déposés après avoir subi un triage. Lorsque le courant a diminué, il en est résulté un dépôt de sable, de gravier et de blocs de roches variant tant par leur forme que par leur grosseur. Ce sont ces dépôts que l'on nomme eskers. Les eskers peuvent mesurer de quelques mètres à une centaine de kilomètres."

...et un charmant documenteur à ce sujet: 

 

Si ce mot est à ce point connu, c'est que l'Abitibi-Témiscamnigue compte de nombreux eskers, et que deux villes situées sur un esker, Amos et St-Mathieu d'Haricanna, ont remporté le titre de la ville ayant la meilleure eau au monde (les eskers formant de gigantesques filtres à eau souterrains). De plus, c'est à St-Mathieu d'Haricanna que se trouve l'usine d'embouteillage Eska. Esker est également dans le nom de certains lieux, ex.: le théâtre des eskers, l'hôtel des eskers, etc. La ville d'Esker Lake, en Ontario, n'est pas si loin non plus.

Esker se prononce èskère. Selon Wikipédia, Esker vient de l'irlandais eiscir et peut aussi s'appeler un ös (prononcer euss).

Commentaires

Excellent conseil, euh voilà, tout est dit. Je vais vous faire un peu de pub auprès de mes contacts, vous l'méritez bien !

Écrit par : hôtel à nice | lundi, 05 avril 2010

Juste une petite précision. Amos et St-Mathieu ne sont pas situés sur un esker mais leur aqueduc s'alimentent de l'eau qui s'y trouve. La seconde ville ayant remporté un prix pour leur eau, outre Amos, c'est Barraute.

Écrit par : Guillaume Langlois | mercredi, 07 décembre 2011

Merci pour la précision. En effet, j'ai eu l'occasion de visiter le puits municipal d'Amos, et c'est un peu à l'extérieur de la ville.

Écrit par : Caroline Sigouin | mercredi, 07 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.