Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 31 janvier 2009

Perl

Perl est le logiciel que nous utiliserons dans mon cours d'applications en linguistique informatique. Question de prendre de l'avance sur la matière, j'ai fait une très sérieuse recherche sur internet à propos de ce programme...

Sans titre.JPG
J'ai tellement hâte d'apprendre à faire ça moi aussi! Et qui sait, peut-être qu'à la fin de la session, je serai même en mesure de comprendre cette seconde joke de geeks que je vous laisse le soin d'aller voir sur :

Et une petite dernière - mes collègues du cours y verront certainement un lien avec le petit historique que nous avons eu sur le traitement automatique des langues :

Ah... et puis une autre, pour ceux qui ont Vista (avec lequel ne sont pas compatibles les logiciels du cours) et qui hésiteraient encore à revenir à XP : http://xkcd.com/528/

mardi, 27 janvier 2009

Petit exercice intéressant...

Voici les résultats de mon travail d'applications en linguistique informatique sur l'efficacité des correcteurs de Microsoft Word 2003 et 2007, et de Word Perfect 12.

Pour ce faire, nous avons pris un texte de la presse et l’avons « pourri », c’est-à-dire que nous y avons introduit des erreurs à l’aide d’un logiciel conçu à cet effet (Orthobug, dans Ma boîte à outils). Ensuite, nous avons soumis cette version du texte aux différents correcteurs sélectionnés. À partir des résultats obtenus, nous avons été en mesure de calculer le taux de bruit (détections abusives d'erreurs par rapport au nombre total de détections), de silence (erreurs non détectées par rapport au nombre total d'erreurs), de rappel et de précision (l'inverse du bruit et du silence) des correcteurs.

 

 

Correcteur Microsoft Word 2007

Correcteur Microsoft Word 2003

Correcteur Word Perfect 12

Erreurs pertinentes détectées

93

93

93

Erreurs pertinentes non-détectées

34

34

34

Erreurs détectées à tort

1

1

4

Taux de bruit

1 %

1 %

4 %

Taux de silence

27 %

27 %

27 %

Taux de rappel

73 %

73 %

73 %

Taux de précision

99 %

99 %

96 %

 

 

En prime!

En exclusivité sur mon blog! Voici les résultats du même test effectué sur OpenOffice.org 3.0.

Erreurs pertinentes détectées

94

Erreurs pertinentes non-détectées

33

Erreurs détectées à tort

5

Taux de bruit

5 %

Taux de silence

26 %

Taux de rappel

74 %

Taux de précision

95 %

 

13:22 Publié dans Travaux | Lien permanent | Commentaires (0)

Études linguistiques sur des rats

Les rats seraient capables de distinguer des langues...

vmpomjyo.jpg

C'est du moins ce que rapporte Radio-Canada dans cette nouvelle :

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Santeeducation/nouve...

Plus de détails sont disponibles (en anglais) sur le site de l'American Psychological Association :

http://www.apa.org/releases/speech.html

12:52 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1)

lundi, 26 janvier 2009

Les Bleuets aquatiques

Une collègue me racontait récemment s'être fait regarder comme une extraterrestre quand, à l'extérieur de la région, elle avait dit à un baigneur : "Mets ta flotte parce que t'as pas tes fonds ici". Je n'ai moi-même pas compris le sens de cette phrase jusqu'à ce qu'elle m'explique que ne pas avoir ses fonds signifie "être en eau trop profonde pour avoir pied."

249073526_7fe516ac09.jpg
P.S.: Et pour les Français qui sauraient pas ce qu'est une flotte, eh bien c'est une veste de sauvetage.

vendredi, 23 janvier 2009

Mes coups de coeur Abitibiens

Élaguant dans mes vieilles notes, je suis tombée sur une qui contenait cette série d'expressions Abitibiennes et Témiscamiennes. Je n'ai pas pu résister à l'envi de vous la ressortir des boules à mites...


64393819e8468c42fada99f846c4f063.gifb89d2d5eac20efcbc26a612b0e159782.jpgBottes de pine (ou pime) : bottes de pluie. Vient de l’anglais pimp (proxénète). Bottes portées par les pimp. Je suppose que c’est parce qu’il n’y avait pas de trottoirs de bois là où se trouvait les bordels, et dans les début de la ville, les rues étant en terre battue, ça devait être boueux, et les bottes de pluie, nécessaires. Je sais qu'ailleurs au Québec, on dit aussi des bottes à douille ou botte à tuyau.

.................................................

 

8af3eaacfa1f26aa2962c3a624f93e63.jpgSe faire lutter : se faire frapper (par une automobile par exemple). S’utilise aussi en verbe transitif comme dans « Il a lutté un orignal hier sur la 117. Son char est bon pour la scrap ».

...................................................

 

 

cd1637d3cb82576114ffee8424e06252.jpg Coulants : en parlant de chemins, de routes : glissants. « Quand il y a du verglas, les chemins sont coulants. »

...................................................

 

 

62b4032f9a1810c1b1c09868cd33d0a4.jpg

Fro : Contraction du mot anglais foreigner (étranger). En 1931, Rouyn-Noranda était la seconde ville au Québec la plus cosmopolite après Montréal avec 27% de la population d’origine immigrante. Les immigrants (de Pologne, d’Italie, d’Ukraine, d’Allemagne, de Russie, etc.) venaient travailler dans les mines et fuyaient les guerres de leur pays. Ils se faisaient appeler des fros. Noter que les nouveaux immigrants ne se font pas appeler comme ça.

.....................................................

R’souder : De sourdre (je pense, mais je ne suis pas certaine), mais ne s’emploie pas dans le contexte d’une source d’eau qui sort de terre. On l’utilise plutôt pour dire que quelqu’un arrive, qu'il vient. « Tient! Le voilà qui r’soud » (le d ne se prononce pas), ou "Vous avez juste à r'soude che nous après le spectacle".

......................................................

En bisque en coin : En diagonal, en biseau. Hapax. Rare. Dépend des familles. Plusieurs variétés dont biste en flûte.