Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 septembre 2009

Du bon blé d'Inde, ou bon du blé d'Inde?

Ah! Les partys de la rentrée et les épluchettes de blé d’Inde… toutes les occasions sont bonnes pour entendre les expressions typiques de ma région d’étude!

Hier soir, un de mes collègues m’a demandé, alors que les épis bouillaient : « T’es-tu bonne du blé d’Inde? » Sur le coup, j’ai pensé qu’il me demandait si j’étais bonne pour cuisiner le blé d’Inde, mais comme il ne semblait pas chercher d’aide-cuisinière, je lui fis répéter. Il m’expliqua alors que « être bon de quelque chose », c’est tout simplement « aimer quelque chose ».

Photo de blés d'Inde

Photo sous licence Creative Commons
Provenant de yomi955 sur Flickr

En tout cas, le plus grand fan de l’association de linguistique et langues modernes a l’air d’être ben bon du blé d'Inde…

lundi, 26 janvier 2009

Les Bleuets aquatiques

Une collègue me racontait récemment s'être fait regarder comme une extraterrestre quand, à l'extérieur de la région, elle avait dit à un baigneur : "Mets ta flotte parce que t'as pas tes fonds ici". Je n'ai moi-même pas compris le sens de cette phrase jusqu'à ce qu'elle m'explique que ne pas avoir ses fonds signifie "être en eau trop profonde pour avoir pied."

249073526_7fe516ac09.jpg
P.S.: Et pour les Français qui sauraient pas ce qu'est une flotte, eh bien c'est une veste de sauvetage.

mardi, 07 octobre 2008

Expressions diverses entendues au Saguenay-Lac-Saint-Jean

J'avais déjà entendu des gens prononcer "orteuille" pour "orteil", "teurde" pour "torde", mais j'ai entendu pour la première fois au Saguenay "j't'a veuille" ou même "chuis ça veuille" pour "je suis à la veille".

Aussi, dernièrement, une collègue à moi a dit un mot que je ne connaissais pas : "Ennimant". Pour dire que quelque chose met de la vie, est stimulant, égayant, intéressant, animant...

Ex.: "Ouin... c'est pas ben ben ennimant ce travail."

Finalement, une amie qui me parlait de sa famille m'a interloquée lorsqu'elle a dit qu'elle avait un "parrain cochon"... puis une "marraine cochonne"! Je me disais en moi-même " ça se peut pas qu'a m'parle du caractère lubrique d'son parrain pis sa marraine avec tant de désinvolture..." Je lui demandai donc des explications. Il s'agissait en fait du conjoint de sa véritable marraine, et de la conjointe de son véritable parrain. "Cochon" serait donc équivalent à "par alliance" dans cette expression. Fiou!

pig_lady.jpg

mardi, 29 janvier 2008

Expressions du Saguenay-Lac-Saint-Jean

422568e9fb96169e4d92229fc5936205.jpg

 

 

Au S-L-S-J, les enfants vont se glisser.

En A-T, les enfants vont glisser.

 

 

 

48a15e6b1acb90fef8b10869821cc97e.jpg

 

 Au S-L-S-J, quand on entre dans un lit, on se cache (sous les couvertes).

En A-T, quand on entre dans un lit, on s'abrille (avec les couvertes).

 

8508eea9f3eed54f7226240ad82af0cb.gif 

 Au S-L-S-J, quand on veut dire que quelque chose se trouve là où y il a telle autre chose, ou près de telle autre chose, on utilise souvent une structure syntaxique réduite par rapport à la forme habituelle.

Ex. : - Où est-ce que t'as mis le beurre?

       - Je l'ai mis où le pain.

 

 Et finalement, j'ai remarqué que dans la région, les phrases du type "avez-vous été répondu?" plutôt que "vous a-t-on répondu?" sont très courantes. Je vais essayer de trouver d'autres exemples de phrases du genre... S'il vous en vient à l'esprit, écrivez-les moi dans un commentaire, merci!

dimanche, 27 janvier 2008

Le genre au Saguenay-Lac-St-Jean

Quelques différences dans le genre des mots entre l'Abitibi-Témiscamingue et le Saguenay-Lac-St-Jean:

Fan (ventilateur, hotte) : A-T féminin; S-L-S-J masculin

Beigne (beignet) : A-T masculin; S-L-S-J féminin ou masculin

Bus (autobus, autocar) : A-T masculin et prononcé à l'anglaise; S-L-S-J féminin ou masculin (surtout au Lac) et prononcé à la française

Frite (casseau (barquette) de patates (pommes de terre) frites) : A-T féminin; S-L-S-J féminin ou masculin 

82e51b0de35a2be9e6f30cdcff67d344.jpgef7ca3f06c498cf75e249a83355992b3.jpg
bb3567153ffb3969efdcf2eb942667e5.jpg
 
46750a35e11b3e1889f1842b5105757f.jpg

jeudi, 24 janvier 2008

Frencher à toutes les sauces

À Chicoutimi dernièrement, je me suis rendu compte que le verbe frencher avait une signification de plus que dans le reste du Québec, où ça veut simplement dire "s'embrasser avec la langue".

cffc12a31b946c6f07812d0d7b6a3a16.jpg
 
En effet, pour eux, ça semble vouloir dire "avoir entamé une relation amoureuse avec quelqu'un sans encore avoir couché avec la personne, ou bien sans que ça ne soit encore devenu sérieux". C'est une coloration extrêmement subtile qui s'ajoute parfois au sens plus commun du terme.
 
Des exemples de cette utilisation:
 

"T'as donc ben l'air heureuse, coudonc t'as tu frenché?"

"J'pense que c'te gars-là a frenché une fille en un an et demi"

"Lui c'en est un autre que j'ai essayé de frencher mais je suis arrivée trop tard, y frenchait déjà une autre fille"
 
"J'ai pas baisé depuis les Fêtes, juste frenché. Ben... se faire licher la verge par dessus les culottes ça compte-tu pour baiser?"