Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 20 février 2009

L'enseignement d'une langue seconde par le chant

En cherchant une description articulatoire des différentes techniques de chant, je suis tombée sur une étude fort intéressante portant sur le chant comme outil pédagogique en enseignement des langues secondes. Il s'agit de La langue chantée : un outil efficace pour l'apprentissage et la correction phonétique, de Paolo Zedda (2005). Plus précisément, on y explique comment la chanson peut aider à l'acquisition d'une bonne prononciation des sons d'une langue étrangère.

chant.jpg

Tout d'abord, le chant permet de prendre conscience que c'est avec son corps que l'on parle. On ressent beaucoup plus la production de la parole en la chantant qu'en la parlant. Or, il est utile de ressentir comment nos organes phonatoires sont placés pour parvenir à émettre tel ou tel son.

Ensuite, il est plus facile d'entendre la différence entre deux sons lorsque justement, on se concentre sur le son et non sur le phonème. Par exemple, en français québécois, ce n'est pas le même « i » dans vie que dans vite. Il s'agit respectivement des « i » qu'on retrouve en anglais dans beat (rythme) et dans bit (peu). Pourtant, un Québécois n'entend généralement pas de différence entre le « i » de vie et celui de vite, puisque ces « i », contrairement à ceux de l'anglais, n'ont pas de valeur distinctive. Le chant peut donc aider à percevoir cette différence puisqu'il aborde le son de manière plus particulière.

De plus, avec une bonne technique de chant, les organes phonatoires (notamment la cage thoracique et le pharynx) sont dans une bonne position pour attaquer (amorcer) un son; ce qui ne peut pas nuire à une articulation adéquate des sons d'une langue étrangère.

Enfin, le chant fait en sorte que le locuteur articule forcément les sons de manière continue, sans détacher les syllabes comme on pourrait le faire en lisant. L'utilité du caractère continu de la parole dans la pratique d'une langue seconde est qu'elle permet de faire ressortir les phénomènes de phonétique combinatoire (essayez de prononcer svelte sans que le « s » ne devienne, ne serait-ce que partiellement, un « z » ou le « v » un « f »...)

musicnotes223 copie.JPG

Finalement, chanter est aussi l'occasion d'apprendre tout en s'amusant, en plus de développer d'autres compétences que celle de langue, comme la portée de la voix et la posture pour le discours devant public. Certes le chant ne peut être l'unique moyen pour enseigner la langue, mais il est malheux qu'il ne fasse pas partie du cheminement académique obligatoire des futurs enseignants. Ces derniers ne connaissent pas nécessairement les techniques vocales, et ne seraient pas en mesure de choisir les chansons idéales à faire chanter à leurs élèves...

mercredi, 04 février 2009

Chants polyphoniques mongoles

Vous souvenez-vous de La Belle au bois dormant, version Walt Disney? Vous rappelez-vous la scène où la princesse, se promenant dans la forêt, se met à chanter de sa voix si gracieuse, et qu'au refrain -poignante émotion- un choeur embarque en une effusion de "Je saurai t'aimer, je saurai t'aimeeeeeeeer!!!!"? Ben si vous voulez mon avis, c'est de la fausse représentation. Oui oui! Car dans le film, on entend le choeur, mais on ne voit que la princesse qui chante... Ô combien d'années de ma jeune vie ai-je perdues en essayant de chanter "double" comme elle!

Je n'ai su que bien plus tard qu'il existait effectivement des chants polyphoniques (diphoniques pour être plus précise), notamment dans la tradition mongole. Mais ça ne ressemble pas vraiment à un chant de belle princesse, ni même à une voix humaine à vrai dire, (on ne peut produire de mots avec cette technique vocale) c'est très particulier. Si d'un premier abord on peut être surpris et trouver ça peu mélodieux; accompagné d'une guimbarde, c'est très beau, et très méditatif. En voici un exemple:

J'aimerais bien avoir une description acoustique et articulatoire de ces chants pour le moins curieux. Je suis presque certaine que ça sort du trapèze vocalique standard! En fait, je serais curieuse d'avoir la même information concernant le chant en général, populaire, classique ou d'opéra.