Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 mai 2010

Langues en danger en terre d'exil

Les derniers locuteurs de plusieurs langues en danger du monde pourraient bien se trouver, non pas dans les pays où celles-ci sont parlées traditionnellement, mais bien à New York.

C’est ce que rapporte le New York Times dans son article Listening to (and Saving) the World's Languages du 28 avril 2010. Le journaliste mentionne que déjà, les gens parlant le Vlashki seraient plus nombreux dans La Grosse Pomme que dans les montagnes reculées de Croatie d’où ils ont émigré. Cela soulève bien des interrogations sur les mesures à prendre pour préserver ces langues.

19:42 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)